Délégation sénatoriale à Taïwan : un contexte brûlant pour une visite anodine

Posted on

DÉCRYPTAGE – La visite de cinq sénateurs français à Taïpei intervient peu après le déplacement de Nancy Pelosi sur l’île début août, qui avait été perçu comme une provocation américaine par la Chine.

«Taïwan est un partenaire pour la stabilité dans la région indo-pacifique», a affirmé jeudi 8 septembre à Taïpei un élu français, à la tête de la plus importante délégation européenne à se rendre sur l’île depuis les manœuvres militaires chinoises en août. Le sénateur Cyril Pellevat a souligné lors d’un point presse que la France avait «des enjeux sur ce territoire et nous considérons Taïwan comme un partenaire pour la stabilité dans cette région».

Cyril Pellevat était accompagné de quatre autres sénateurs français de cette délégation à Taïpei, mercredi 7. Il a déclaré n’avoir fait l’objet d’aucune intimidation de la part de la Chine. Huit représentants du Congrès américain sont également depuis mardi sur l’île et doivent repartir jeudi. Il s’agit de la première visite de parlementaires européens à Taïwan depuis la venue, début août, de la présidente de la Chambre des représentants américaine, Nancy Pelosi, que la Chine avait perçue comme une provocation.

Des délégations qui «existent depuis toujours»

Selon le ministère taïwanais des Affaires étrangères, la délégation séjournera sur l’île jusqu’au 12 septembre. Elle sera reçue par le vice-président William Lai, et non par la présidente Tsai Ing-wen. Pour autant, la France n’est pas en train d’effectuer un virage majeur dans sa politique étrangère, elle qui a fait le choix, en 1964 de ne pas reconnaître l’indépendance de Taïwan.

Ces délégations parlementaires, qu’elles soient issues du Sénat ou de l’Assemblée nationale, «existent depuis toujours», tranche Antoine Bondaz, chargé de recherche à la Fondation pour la Recherche stratégique (FRS) où il dirige notamment le Programme Taïwan sur la sécurité et la diplomatie.

Le «groupe d’échanges et d’études Sénat-Taïwan» a ainsi été fondé en 1982 et le «groupe d’études à vocation internationale sur les questions liées à l’expansion de l’économie taïwanaise» de l’Assemblée nationale en 1989. Parmi les derniers déplacements en date, le sénateur Joël Guerriau a conduit à Taïwan une délégation au mois de juin 2022 et l’ancien ministre François de Rugy au mois de décembre 2021.

À VOIR AUSSI – Taïwan effectue des exercices militaires nocturnes en prévision d’une invasion chinoise

Des visites régulières

Ces dernières années, les délégations françaises se sont donc succédé à Taïwan, et réciproquement. «Selon les règles parlementaires, nous envoyons une délégation tous les deux ans et nous en recevons une l’année où nous ne partons pas», explique au Figaro le sénateur Alain Richard, ancien ministre de la Défense du gouvernement Jospin et désormais président du groupe «Sénat-Taïwan», qui est lui-même parti à la tête d’un petit groupe en octobre 2021.

En juillet dernier, c’est le président du Yuan législatif (l’Assemblée taïwanaise), Yu Shyi-kun, qui a été accueilli en France, par Gérard Larcher et Yaël Braun-Pivet, présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale.

À lire aussiTaïwan a-t-il toujours été chinois ?

«Avec Taïwan, il n’y a pas d’échanges et de rencontres officielles, rappelle Antoine Bondaz. Les parlementaires permettent donc de faciliter les choses sur certaines coopérations, en faisant passer ou en ramenant des messages, sans engager le gouvernement pour autant». Cette diplomatie parlementaire existe avec de nombreux autres pays mais joue «un rôle limité quand la relation au niveau gouvernemental est bonne», souligne le chercheur.

En l’absence de relations officielles avec Taïwan, en revanche, «il est normal que nous ayons des relations parlementaires, de manière à échanger avec les autorités exécutives de Taïwan sur la situation géopolitique de leur région et le développement des échanges scientifiques, culturels, universitaires…», reprend le sénateur Alain Richard.

À VOIR AUSSI – Taïwan ne «cessera pas de se faire des amis» malgré la menace chinoise

Des coopérations concrètes sur différents domaines

Le profil des parlementaires présents à Taïwan démontre d’ailleurs parfaitement la volonté de donner de la visibilité à des coopérations concrètes. L’un des participants, Olivier Cadic, est un sénateur des Français établi hors de France, et Cyril Pellevat, qui mène la délégation, est sénateur de Haute-Savoie. Or, «Taïwan est en pays avant tout montagneux, rappelle Antoine Bondaz. Un sénateur d’une région montagneuse ne s’y rend pas par passion pour l’île, mais parce qu’il existe une coopération dans ce domaine».

Un des objectifs de cette visite est également éducatif : faire la promotion du Lycée international français de Taïpei, qui permet à des jeunes vivant à Taïwan de suivre une scolarité en français.

« Quand des députés RN se rendent en Syrie pour rencontrer Bachar el Assad, ce n’est clairement pas le gouvernement qui est représenté. »

Antoine Bondaz, chercheur à la FRS.

Séparation des pouvoirs

Lors de chaque visite, les sénateurs ne vont en revanche pas à Taïwan pour faire passer un message gouvernemental ou engager d’une quelconque manière le gouvernement : la séparation des pouvoirs législatif et exécutif implique une réelle indépendance. «Quand des députés RN se rendent en Syrie pour rencontrer Bachar el Assad (en août 2019, NDLR), ce n’est clairement pas le gouvernement qui est représenté», prend pour exemple Antoine Bondaz.

À lire aussiAntoine Bondaz: «Sur la crise Pékin-Taïwan, la question de fond est de savoir qui menace qui»

Dans le cas de la visite actuelle des cinq sénateurs, il faut d’ailleurs «manier le terme de ‘délégation représentative’ avec prudence», avance Alain Richard, qui s’est «assuré que selon les autorités représentatives du Sénat, ce groupe de collègues ne puisse pas être qualifié de délégation sénatoriale». Quand l’ancien ministre s’est rendu à Taïwan en 2021, il y est en effet allé en tant que président du groupe «Sénat-Taïwan» et donc représentant du Sénat français, alors que les cinq sénateurs actuellement à Taïpei y sont de leur propre initiative.

Jasaseosmm.com Smm Panel is the best and cheapest smm reseller panel Buy Facebook Verification for instant Instagram likes and followers, Buy Verification Badge, Youtube views and subscribers, TikTok followers, telegram services, and many other smm services. telegram, and many other smm services