Coup d’envoi du très contesté Conseil national de la refondation d’Emmanuel Macron

Posted on

Ce nouvel espace de débats, fustigé par les oppositions, se tient jeudi 8 septembre à Marcoussis.

Une «nouvelle manière de débattre» et d’«engager un dialogue constructif» : telle est la promesse d’Emmanuel Macron, prononcée dans une vidéo diffusée mercredi 7 septembre devant le congrès de la Mutualité française. Le président de la République lance jeudi 8 le Conseil national de la refondation (CNR), objet politique jugé au mieux nébuleux par les uns, au pire stérile par les autres.

À lire aussiMacron cherche toujours un cap pour son mandat

L’événement prendra la forme d’une séance de délibération autour de thèmes définis et dans le but de «partager les diagnostics à l’échelle de la Nation sur des grands enjeux», ainsi que l’avait expliqué le ministre délégué chargé du Renouveau démocratique, Olivier Véran : l’éducation, la santé, le plein-emploi, le bien vieillir et la transition écologique. L’objectif ? «Résoudre les difficultés quotidiennes des Français» et «remettre de la confiance» dans le débat public, a expliqué Emmanuel Macron. Une cinquantaine de participants représentatifs «des forces vives de la nation» dans le social, l’économie, la politique, l’associatif, la santé, l’environnement, sont attendus de 9h30 à 18 heures au Centre national de rugby à Marcoussis (Essonne).

Boycott des oppositions

Le CNR sera introduit par une allocution du chef de l’État et suivie de trois interventions : celle du gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau ; du premier président de la Cour des comptes, Pierre Moscovici ; et enfin, de la présidente du Haut Conseil pour le climat, Corinne Le Quéré. Se déroulera ensuite une journée de «dialogue direct, interactif et sans filtre», a indiqué l’Élysée.

À lire aussiJean-Éric Schoettl: «Le Conseil national de la refondation, ou l’alibi de la procrastination»

Si les responsables des partis politiques et des groupes parlementaires y étaient conviés, les oppositions ont répondu par une fin de non-recevoir : ni les partis de l’alliance de la Nupes, ni le Rassemblement national et ni Les Républicains ne participeront à l’événement. C’est qu’un soupçon plane chez les adversaires d’Emmanuel Macron : le CNR ne serait en fait qu’une manière de contourner le Parlement. «On ne gagne que par le dialogue, avait alors prévenu l’Élysée. La politique de la chaise vide ne fait pas avancer les dossiers.» Et François Bayrou, secrétaire général de cette nouvelle instance, d’insister sur LCI : «Le Conseil de la refondation n’est pas fait pour remplacer ou se substituer au Parlement».

À VOIR AUSSI – Conseil national de la refondation: «C’est un évènement très important», selon Julien Denormandie

Jasaseosmm.com Smm Panel is the best and cheapest smm reseller panel Buy Facebook Verification for instant Instagram likes and followers, Buy Verification Badge, Youtube views and subscribers, TikTok followers, telegram services, and many other smm services. telegram, and many other smm services